Tribune

 

Entre gauche caviar et croissance verte, l’indigence des programmes climatiques

 

Paul Blume - 28 04 2019

 

Citations :

« Les images qui sont à la fin de la bible, dans le livre l'Apocalypse, ne sont plus à lire de manière allégorique pour aider le lecteur à grandir spirituellement, mais de manière littérale, c'est-à-dire un véritable désastre humanitaire ».

Gaël Giraud - février 2018 - Chef économiste de l’Agence française de développement (AFD), spécialisé en économie mathématique *

« On fait face à une situation sans précédent dans l'histoire de la Terre. La Terre a à peu près 5 milliards d'années. La vie sur terre a 4 milliards d'années. Moi, dans mon domaine, en cosmologie, on parle de l'univers qui lui a 14 milliards d'années. Ce sont des chiffres qui sont du même ordre de grandeur. A l'échelle de l'univers, la Terre est vieille. Et même par rapport à l'âge de l'univers, la vie est vieille. Donc, c'est une très longue histoire pleine de rebondissements, de subtilités et d'imprévus. Et, nous en train d'y mettre fin, ou au moins de l'infléchir, de l'appauvrir, de l'atrophier radicalement en un temps extrêmement bref... ».

Aurélien Barrau – octobre 2018 - Astrophysicien *

« Vous avez dans le système climatique énormément de processus physiques avec beaucoup d'inerties. A commencer par le premier d'entre eux qui est que quand on ajoute du co2 dans l'air, cela met très longtemps avant de s'épurer. Le co2 est un oxyde. Les oxydes sont des molécules très stables. Une fois qu'on a mis du dioxyde de carbone dans l’atmosphère, le surplus que l'on crée met des milliers d'années avant de finir par s'épurer. Donc si demain matin on arrête les émissions totalement, il faudra que l'humanité attende des milliers d'années avant que l’atmosphère revienne à la concentration de co2 qu’il y avait avant le début de nos activités industrielles ».

Jean-Marc Jancovici – janvier 2019 - Ingénieur, Président du laboratoire d'idées "The Shift Project" *

 - - - 

L’agenda climatique, rappel :

La particularité des aspects climatiques de l’extrême urgence environnementale réside en ce qu’il existe des objectifs chiffrés avec agenda. Le tout largement étayé scientifiquement et reconnu politiquement depuis les accords de Paris*.

Plafond à ne pas dépasser, objectifs et trajectoires des émissions de GES sont déjà modélisés depuis des décennies comme le montre un graphique pour un réchauffement maxima de 2° des années 90 à 2017.

En 2018, un rapport spécial sur les effets d’un réchauffement climatique de 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels et les profils d’émission de gaz à effet de serre associés* finalise le tableau. Échéances et conséquences sont décrites, et donc supposées connues des décideurs politiques, économiques et sociaux.

En bref:

« Dans les trajectoires du modèle avec un dépassement nul ou limité de 1,5°C, les émissions anthropiques nettes mondiales de CO2 diminuent d’environ 45% par rapport aux niveaux de 2010 d’ici 2030 ... pour atteindre zéro net vers 2050 ... . Pour limiter le réchauffement de la planète à moins de 2 °C, les émissions de CO2 devraient diminuer d’environ 25% d’ici 2030 ... et atteindre zéro net vers 2070 ... »

(page 31 chapitre "C. Trajectoires d'émission et transitions systémiques compatibles avec le réchauffement planétaire de 1,5 °C" du rapport du GIEC "Réchauffement climatique de 1,5°").

Dit autrement, soit on plafonne les émissions dans les quelques années qui viennent (2022 est souvent cité) et on décroît celles-ci de plusieurs pourcents par an de façon récurrente ensuite, soit on entre dans un scénario encore bien plus complexe et délétère pour les conditions de vie sur Terre.

Et pendant ce temps ?

Et pendant ce temps, le président de la Commission européenne accueille une délégation de jeunes inquiets de l’absence de prise en compte de ces avertissements et évoque … la qualité de l’eau de nos chasses de wc !

Pendant ce temps, une loi climat est bloquée au Parlement belge avec ce cynisme typique de nos débats communautaires stériles.

Le débat électoral ne prend toujours pas en compte l’agenda décrit par le GIEC.

Les programmes les plus ambitieux, s’ils sont un jour appliqués, n’auront d’incidences sur la réalité physique que de façon partielle et dans le temps long. Le mur est là et nous ne freinons même pas.

Une véritable guerre pour la qualité de notre survie est engagée.

D’un côté l’autiste Greta Thunberg, les « neuro-typiques » jeunes et moins jeunes du mouvement climat, les dizaines de milliers de scientifiques qui signent d’incessants appels à la prise en compte de l’urgence*.

De l’autre, une écrasante majorité qui par déni, incompétence, intérêts financiers, soif de pouvoir, peur de perdre des voix se refusent à agir. Des « neuro-sceptiques » ?

Dans ce débat aux enjeux cruciaux, l’heure des positionnements individuels a sonné.

On défend le maintien du réchauffement dans un cadre acceptable ou pas.

Il n’y a pas de moyen terme, pas de négociation possible, pas de possibilité de ne pas se prononcer.

Qui ne se prononce pas pour la trajectoire « moins de 2° » est complice d’une forme d’Apocalypse.

Faites votre choix.

 

- - - - - - -

 

Références :

(*) l’ensemble des références citées (et plus) en un lien : sur Focus climat

 

Les Tribunes publiées par le groupe de réflexion n'engagent que leurs auteur-e-s :

2019 11 12 - Un citoyen anonyme : Extinction Rebellion participe à un combat mondial de vie ou de mort

2019 06 27 - Cédric Chevalier : Les mots des journalistes doivent refléter l'urgence climatique et environnementale

2019 05 11 - Paul Blume : Elections versus climat : enfin LE sursaut

2019 04 28 - Paul Blume : Entre gauche caviar et croissance verte, l’indigence des programmes climatiques

2019 04 24 - Paul Blume : Soyons des « Jaurès climatiques »

2019 04 11 - Paul Blume : Climat : en incapacité de voter le 26 mai

2019 03 29 - Paul Blume : Allons enfants ... du réchauffement !

2019 03 28 - Anne-Sophie Hubaux : Mais que se passe-t-il donc ?

2019 02 21 - Cédric Chevalier : Pour qui roulent nos gouvernements ? La biosphère ou ses ennemis ?

2019 02 15 - Paul Blume : Fake news pédagogique - Climat : voteriez-vous pour "LE" ? - Petit exercice d'analyse de propositions politiques en matière climatique

2019 02 08 - Cédric Chevalier : Est-ce que rouler en voiture et prendre l’avion, c’est mal Papa ?

2019 02 05 - Paul Blume : Loi « climat » ? Ne pas se tromper d’objectif !

2019 02 01 - Paul Blume : Humanité versus Climat. "Dépassé Bart ?".

2019 01 29 - Cédric Chevalier : Humanité versus Climat. La lutte politique pour la définition des possibles humains.